cartouche sacré coeur

cartouche sacré coeur

dimanche 20 mai 2018

Pentecôte 2018 Le Fruit de l’Esprit Saint





Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates (Ga 5,16-25)


Frères,je vous le dis :
marchez sous la conduite de l’Esprit Saint,
et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit,
et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair.
En effet, il y a là un affrontement
qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez.
Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit,
vous n’êtes pas soumis à la Loi.

On sait bien à quelles actions mène la chair :
inconduite, impureté, débauche,
idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité,
jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme,
envie, beuveries, orgies
et autres choses du même genre.
Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait :
ceux qui commettent de telles actions
ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.

Mais voici le fruit de l’Esprit :
Amour, Joie, Paix, Patience,
Bonté, Bienveillance, Fidélité,
Douceur et Maîtrise de Soi.

En ces domaines, la Loi n’intervient pas.
Ceux qui sont au Christ Jésus
ont crucifié en eux la chair,
avec ses passions et ses convoitises.
Puisque l’Esprit nous fait vivre,
marchons sous la conduite de l’Esprit.

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 2, 1-11)



Quand arriva le jour de la Pentecôte,
au terme des cinquante jours après Pâques,
ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel
comme un violent coup de vent :
la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu,
qui se partageaient,
et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem,
des Juifs religieux,
venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule.
Ils étaient en pleine confusion
parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte
ceux qui parlaient.


Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient :
« Ces gens qui parlent
ne sont-ils pas tous galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites,
habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce,
de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie,
de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène,
Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis,
Crétois et Arabes,
tous nous les entendons
parler dans nos langues des merveilles de Dieu.

 


dimanche 6 mai 2018

tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera



DIMANCHE 6 MAI 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 14, 23)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Comme le Père m’a aimé,
moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements,
vous demeurerez dans mon amour,
comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,
et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,
et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis
si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
je vous appelle mes amis,
car tout ce que j’ai entendu de mon Père,
je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi,
c’est moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom,
il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »

mercredi 2 mai 2018

Neuvaine en l'honneur de Jésus Roi de toutes les Nations

    Cette neuvaine est un cadeau très généreux de Notre­                                         Seigneur

 

D'importantes promesses y sont attachées:
« Je vous promets que chaque fois que vous mettrez en pratique cette neuvaine de prières,
Je convertirai des pécheurs, J'introduirai dix âmes dans l'unique vraie Foi, Je délivrerai dix âmes du Purgatoire, dont plusieurs seront des âmes de Prêtres, et Je serai plus clément envers votre pays à l'heure du Jugement ».
La Neuvaine consiste à réciter une fois par jour pour une période de 9 jours un Notre Père, un Je Vous salue Marie et un Gloire au Père, suivés de cette prière:

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel Donne­ nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne ­nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre ­nous du mal. Amen.

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; Le Seigneur est avec vous. Vous êtes
bénie entre toutes les femmes Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, Priez pour nous pauvres pécheurs, Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen Gloire au Père, au Fils et au Saint­ Esprit. Comme il était au
commencement, maintenant et toujours dans les siècles des siècles. Amen.

« O Seigneur notre Dieu, Vous êtes le seul Roi très Saint et Souverain de toutes les Nations, nous Vous prions, Seigneur, en espérant ardemment recevoir de Vous, ô
Divin Roi, Miséricorde, paix, Justice et tous biens. Protégez, ô Seigneur notre Roi, nos familles et notre terre natale. Prenez soin de nous, nous Vous en prions, ô Dieu très Fidèle!

Protégez­ nous contre nos ennemis et épargnez ­nous Votre Juste Jugement.
Pardonnez­ nous ô Souverain Roi nos péchés à Votre égard.

Jésus, Vous êtes un Roi de Miséricorde. Nous méritons Votre Juste Jugement. Ayez pitié de nous, Seigneur, et pardonnez ­nous. Nous avons confiance en Votre Grande Miséricorde.
O Roi éblouissant de splendeur, nous nous inclinons devant Vous et nous Vous prions; que Votre Règne arrive, que Votre Royauté soient reconnus sur la terre. Amen.

» Jésus a dit: « Je désire que cette neuvaine soit faite dans les neuf jours
précédant Ma Fête du Christ Roi, mais J'encourage aussi les âmes à la faire en tout autre temps de l'année. Mes promesses seront valides quelque soit le temps que vous choissiez pour la faire

dimanche 22 avril 2018

DE LA GNOSE AU TRANSHUMANISME

 

 

 

 partie 1 et 2, à voir absolument votre vie physique et spirituel en dépend, amen !

 

bon visionnage et bonne lecture

Partie 1

 


Partie 2 


vendredi 16 février 2018

Lourdes : un 70e miracle officiellement reconnu



Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais (Oise), a solennellement déclaré "le caractère prodigieux et miraculeux“ de la guérison d'une religieuse, Sœur Bernadette Moriau, “par l'intercession de la bienheureuse Marie, Notre-Dame de Lourdes“.

« Grande joie pour l’Eglise Catholique ! »  a lancé dimanche 11 février le diocèse de Beauvais sur son compte Twitter, le jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes.
Grande joie pour l'Eglise Catholique ! @MGRBenoitGonnin reconnaît officiellement comme le 70e miracle de @lourdes_france la guérison de Soeur Bernadette par l'intercession de Notre-Dame de Lourdes #BonneNouvelle pic.twitter.com/fdYdGGGrfQ
Mgr Jacques Benoit-Gonnin, son évêque, a reconnu officiellement comme miracle la guérison en 2008 de Sœur Bernadette par l’intercession de Notre-Dame de Lourdes. Il s’agit du 70e miracle reconnu officiellement depuis les apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous en 1858. Cette annonce intervient d’ailleurs précisément le jour du 160e anniversaire de la première apparition de la Vierge, un 11 février.


Sœur Bernadette Moriau, née dans le Nord en 1939, est entrée à 19 ans au couvent dans une congrégation de franciscaines et est devenue infirmière en 1965. Dès 1966, à 27 ans, elle ressent des douleurs lombo-sciatiques et malgré quatre interventions chirurgicales ne peut plus exercer comme infirmière et marcher normalement.
Plus aucun traitement du jour au lendemain
En juillet 2008, alors qu’elle a 69 ans, elle participe au pèlerinage à Lourdes de son diocèse et reçoit le sacrement des malades. A son retour en Picardie, le 11 juillet 2008, « elle ressent une sensation inhabituelle de relâchement et de chaleur dans tout son corps » et « perçoit comme une voix intérieure qui lui demande d’enlever l’ensemble de ses appareils, corset et attelle », d’après le communiqué du diocèse. Sœur Moriau interrompt le jour même tous ses traitements.

Après une batterie d’examens, des expertises, plusieurs réunions collégiales et de nombreuses confrontations, le Bureau des constatations médicales de Lourdes a affirmé dès 2013 « le caractère imprévu, instantané, complet, durable et inexpliqué de la guérison. En novembre 2016 à Lourdes, lors de sa réunion annuelle, le CMIL (Comité médical international de Lourdes) confirme « la guérison inexpliquée, dans l’état actuel des connaissances scientifiques ».


Source :

https://fr.aleteia.org/2018/02/11/lourdes-un-70e-miracle-officiellement-reconnu/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr

dimanche 3 septembre 2017

Prières Neuvaine à saint Michel et aux neuf Chœurs des Anges



Témoignage de M. Boudon d’Evreux, le plus ardent apôtre des saints Anges au XVIIe siècle : « Cette pratique de dévotion obtient des grâces extraordinaires. Par elle, il a vu arriver « des choses merveilleuses… et la puissance des démons ruinée en des choses d’importance ».
La Neuvaine à saint Michel et aux neuf chœurs des Anges peut-être faite du 21 au 29 septembre (fête des Archanges).


NEUVAINE

Chaque jour : Réciter le Confiteor ou « je confesse à Dieu » (prière que nous faisons au début de chaque messe) puis la prière à saint Michel et enfin la prière du jour. Confession et Eucharistie durant la neuvaine.
+ Confiteor : Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission; oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.
Amen.
+ Prière à saint Michel :
« Saint Michel Archange, rempli de la sagesse de Dieu, fort dans le combat, viens à mon aide, soutiens-moi dans les difficultés, les épreuves, quand je souffre, quand je doute, quand je pleure. Obtiens-moi le courage, la force, la volonté, pour ne pas me laisser abattre. Saint Michel Archange, sois mon défenseur et protecteur contre les forces du Mal. Me confiant en l’intercession de votre Bienheureux Archange Saint Michel, je vous supplie, Seigneur Père, Fils et Saint-Esprit, de m’accorder la grâce… (formuler votre demande). »
————
+ Prières pour chaque jour de la neuvaine:
* PREMIER JOUR (en l’honneur des Séraphins)
Prince très glorieux de la Milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l’air. venez au secours des hommes que Dieu a faits à l’image de Sa propre Nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Ainsi soit-il.
Extrait de l’exorcisme de Léon XIII
* DEUXIÈME JOUR (en l’honneur des Chérubins)
Saint Michel, Prince de la Milice des Anges, je vous invoque, exaucez-moi. Je vous supplie de prendre mon âme, au dernier jour, sous votre très sainte garde et de la conduire au lieu de rafraîchissement, de la paix et du repos, où les âmes des saints attendent dans la joie ineffable le jugement à venir et la gloire de la résurrection glorieuse. Que je parle ou me taise, que je veille, que je marche ou me repose, gardez-moi dans l’accomplissement de toutes mes oeuvres, dans tous les actes de ma vie. Préservez-moi des tentations des démons et des peines de l’enfer. Ainsi soit-il.
D’après un manuscrit du XVe siècle.
* TROISIÈME JOUR (en l’honneur des Trônes)
Grand défenseur du peuple chrétien, Saint Michel Archange, pour remplir dignement la mission qui vous a été confiée de défendre l’Église, terrassez l’hérésie, exterminez les schismes et confondez l’incrédulité. Multipliez vos victoires sur les monstres infernaux qui veulent détruire notre foi. Que l’Église de Jésus-Christ accueille de nouveaux fidèles et s’agrège des royaumes entiers afin qu’elle puisse peupler le Ciel d’âmes élues, pour la plus grande gloire du divin Rédempteur, à qui vous-même devez vos triomphes, vos mérites et votre éternelle félicité. Ainsi soit-il.
Prière de Léon XIII
* QUATRIÈME JOUR (en l’honneur des Dominations)
Ô vous, qui êtes le prince et le Porte-Étendard des bons Anges, assistez-moi toujours dans votre bonté et sauvez-moi. Des légions de l’ange des ténèbres préservez-moi, afin que, sous votre conduite, je partage la lumière des bons Anges. Devant le trône du Juge Suprême, soyez mon défenseur, plaidez ma cause et conjurez la colère du Juste Vengeur. Que, par vous, à mes travaux, à mon repos, à mes jours et à mes nuits soit donnée la prospérité; que ma pensée soit toujours prête pour les oeuvres de Dieu. Ainsi soit-il.
Hymne du XIIe siècle.
* CINQUIÈME JOUR (en l’honneur des Puissances)
Saint Michel Archange, vous que la sainte Église vénère comme son gardien et protecteur, à vous le Seigneur a confié la mission d’introduire dans la céleste félicité les âmes rachetées. Priez donc le Dieu de paix d’écraser Satan sous nos pieds afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l’Église. Présentez au Très-Haut nos prières, afin que, sans tarder, le Seigneur nous fasse miséricorde. Vous-même, saisissez le dragon, l’antique serpent, qui est le diable et Satan, et jetez-le enchaîné dans l’abîme, pour qu’il ne séduise plus les nations. Ainsi soit-il.
Extrait de l’exorcisme de Léon XIII.
* SIXIÈME JOUR (en l’honneur des Vertus)
Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement. prince très glorieux, souvenez-vous de nous, partout et toujours. Quand vous combattiez le dragon, on entendit dans le ciel la voix de ceux qui disaient : « Salut, honneur et gloire au Dieu Tout-Puissant ! » La mer se souleva, la terre trembla, quand vous descendîtes du Ciel, venez au secours du peuple de Dieu.
Ainsi soit-il.
Traduit d’un Répons de Coutances.
* SEPTIÈME JOUR (en l’honneur des Principautés)
Ô ! Saint Michel, Prince trois fois saint de la Milice sacrée, chargé par Dieu d’organiser et conduire les phalanges angéliques, très digne de tout culte, de toute louange et de tout éloge : éclairez mes sens intérieurs, fortifiez mon pauvre cœur agité par les tempêtes de cette vie, élevez vers les hauteurs de la céleste sagesse mon esprit incliné vers les choses de la terre; affermissez mes pas chancelants et ne permettez pas que j’abandonne le sentier qui conduit aux Cieux; guérissez les plaies de mon âme; faites disparaître la trace de toutes les souffrances qu’engendrent en moi mes misères et mes malheurs.
Ainsi soit-il.
Prière de saint Sophrone.
* HUITIÈME JOUR (en l’honneur des Archanges)
Archange Saint Michel, qui avez pour mission de recueillir nos prières, de diriger nos combats et de peser nos âmes, je rends hommage à votre beauté, — si semblable à celle de Dieu, qu’après son Verbe éternel aucun autre esprit céleste ne vous est comparable, — à votre pouvoir sans limites en faveur de ceux qui vous sont dévots; à votre volonté, harmonieusement unie à celle du Cœur Sacré de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, pour le bien de l’homme (1). Défendez-moi contre les ennemis de mon âme et de mon corps. rendez-moi sensible au réconfort de votre assistance invisible et les effets de votre vigilante tendresse.
Ainsi soit-il.
(1) Vén. Philomène de Sainte-Colombe.
* NEUVIÈME JOUR (en l’honneur des Anges)
Glorieux Archange Saint Michel, grand zélateur de la gloire de Dieu et protecteur de l’Église universelle, vous à qui le Tout-Puissant a confié la mission de recevoir les âmes à la sortie du corps pour les présenter au très juste Juge; daignez me secourir dans mon dernier combat. Accompagné de mon bon Ange gardien, venez à mon aide et chassez loin de moi tous les esprits infernaux. Ne permettez pas qu’ils m’épouvantent alors. Fortifiez-moi dans la Foi, l’Espérance et la Charité, afin que mon âme, portée par vous à son juge, soit introduite aussitôt au lieu du repos, pour y régner éternellement avec son Rédempteur, dans la société des Esprits bienheureux.
Ainsi soit-il.
D’après une antique formule de prière.
Nihil Obstat :Constantiis, die 18 a feb. 1949 -L. LERIDEZ c. d’Imprimatur + JEAN Évêque de Coutances et Avranches.


Que Dieu par saint Michel nous bénisse !

Thierry Fourchaud

Source :  http://www.mariereine.com/neuvaine-a-saint-michel-et-aux-neuf-choeurs-des-anges-2/